A la lumière de la science

La peau des hommes : biologiquement différente de celle des femmes

Resources\Visuels\V4\Headers\Articles\INT\v_header_article_default.jpg

Plus épaisse, plus vascularisée et plus grasse que celle des femmes, la peau des hommes présente ses propres spécificités, dont une pilosité plus dense. En conséquence, elle a ses propres problématiques.

La peau des hommes est physiologiquement différente de celle des femmes

V_1.10 A la lumiere de la science #1_v2_illu 1

Les avancées récentes en biométrologie permettent de mesurer quatre différences majeures entre la peau des hommes et celle des femmes :

  • une vascularisation plus dense. Le nombre et la densité des capillaires sanguins sont supérieurs, particulièrement sur les pommettes.

  • un film hydrolipidique plus riche. Les glandes sébacées, à l’origine de la production de sébum, sont plus volumineuses, plus nombreuses et plus  actives que chez la femme.

  • une peau plus épaisse, aussi bien au niveau de l’épiderme que du derme et, par ailleurs,

  • une pilosité plus conséquente : la testostérone stimule en effet la croissance des poils de la barbe chez l’homme.

Des problématiques spécifiques

V_1.10 A la lumiere de la science #1_v2_illu 2

Ces particularités physiologiques d’une part, et le rasage d’autre part – principal révélateur de la sensibilité cutanée masculine- peuvent être à l’origine de problématiques spécifiques :

  • des rougeurs persistantes ou érythrose, directement liées à la fragilité vasculaire.

  • une déshydratation de la peau, pouvant être aggravée par l’utilisation de certains soins “après-rasage”, notamment ceux contenant de l’alcool.

  • l’apparition de poils incarnés.

  • Facebook

Recommandé pour vous

Voir tous les articles