3 Questions à un expert

Je recommande un traitement d’entretien prolongé pour stabiliser les poussées de la dermite séborrhéique

Resources\Visuels\V4\Headers\Articles\INT\v_header_3questions_default.jpg

Fréquente, la dermite séborrhéique survient sur des zones riches en glandes sébacées : région centro faciale, lisière du cuir chevelu et région médiothoracique. La prolifération d’une levure, le pityrosporon ovale, joue un rôle important dans la survenue de l’inflammation. Comment y remédier ? Les conseils d’un dermatologue.

Comment se présente la dermite séborrhéique des patients qui viennent vous voir en consultation ?

Elle touche les patients adultes, plus souvent les hommes.

On observe des plaques rouges qui desquament sur le visage au niveau des ailes du nez, au dessus des sourcils. L’examen du cuir chevelu montre souvent des squames adhérentes en bordure des cheveux. Parfois, il existe une plaque arrondie desquamative au milieu du thorax. La peau s’irrite facilement sur le visage. Elle démange sur le cuir chevelu. Ces plaques évoluent par poussées, souvent pendant les périodes de fatigue et de stress.

Recommandez-vous des soins dermocosmétiques particuliers ?

La peau des patients souffrant de dermite séborrhéique est facilement irritée par la simple toilette du visage.

Je conseille des nettoyants doux (lotion micellaire, lait) mais jamais de savon, qui augmente l’irritation. Les crèmes hydratantes ne sont pas toujours bien supportées. Pourtant, ces patients qui ont une sensation de tiraillement de la peau, en ont besoin. Je choisis volontiers des dermocosmétiques conçus avec une grande tolérance et contenant des actifs atténuant la dermite séborrhéique.

Ya t-il des traitements médicamenteux ?

Il faut éviter si possible les dermocorticoïdes,

qui, bien qu’efficaces, peuvent provoquer des petites lésions proches de l’acné dans ces régions riches en glandes sébacées. Ils favorisent aussi la couperose s’ils sont utilisés trop régulièrement. Je prescris des antifongiques (crème au kétoconazole ou à la ciclopiroxolamine) qui agissent sur le pityrosporon ovale. Les traitements locaux à base de lithium sont efficaces. Je recommande un traitement d’entretien prolongé pour stabiliser les poussées.

  • Facebook

Recommandé pour vous

Voir tous les articles