Le point sur

Flush, erythrose, couperose, et rosacée : quand les vaisseaux de la peau sont fragilisés

Resources\Visuels\V4\Headers\Articles\INT\v_header_focuson_default.jpg

Les peaux fines sont particulièrement vulnérables aux rougeurs. Pour éviter que ce problème ne s’installe au fil du temps, le diagnostic doit être établit au plus tôt.

Les symptômes

Des manifestations cutanées à surveiller

1.4b Le point sur#1_illu 1

Les peaux particulièrement fragiles peuvent présenter des sensations d’échauffement et des rougeurs.
Avec le temps, les rougeurs se font plus persistantes. Elles s’installent et peuvent ne plus disparaître…
Selon le degré de rougeurs, différents symptômes apparaissent :

  • des rougeurs passagères ou “flushes"

  • des rougeurs diffuses mais permanentes. On parle alors d’érythrose, souvent localisée sur les joues.

  • des petits vaisseaux, c'est-à-dire de la couperose, une aggravation de l’érythrose

  • des boutons rouges (parfois « à tête blanche »). Il peut alors s’agir d’une rosacée inflammatoire.

Les origines

A l’origine de tous les types de rougeurs : une hyper-réactivité des vaisseaux cutanés

Lorsque les vaisseaux de la peau se dilatent rapidement, des rougeurs apparaissent à la surface du visage : il s’agit de flush. Les vaisseaux reviennent ensuite à la normale.
Mais à la longue, le phénomène s’aggrave : les vaisseaux, de plus en plus dilatés, se voient alors à l’œil nu et ces rougeurs risquent de devenir permanentes.
Différents facteurs peuvent favoriser et aggraver ces rougeurs :

  • les facteurs externes, comme le froid ou le soleil qui entraînent une accélération de la micro-circulation cutanée.
  • les facteurs internes comme les émotions, la consommation de café ou d’épices
  • l’hérédité : les rougeurs peuvent apparaître chez des personnes ayant une peau vaso-réactive, une caractéristique cutanée qui peut-être familiale.
  • le vieillissement cutané : dès 25 ans la peau est plus sensible aux rougeurs

Les traitements

Neutraliser les rougeurs des peaux réactives

Certains actifs adaptés aux peaux sensibles se retrouvent en dermocosmétique. C’est notamment le cas de :

  • la Vitamine CG qui renforce la paroi des vaisseaux fragiles.
  • la Vitamine B3 qui fortifie la peau pour la protéger des facteurs irritants extérieurs et des variations climatiques.
Pour lutter contre les rougeurs, il faut bien sûr adapter aussi sa routine cosmétique :
  • utiliser des démaquillants sans rinçage et proscrire le nettoyage à l’eau
  • appliquer quotidiennement des soins hydratants anti-rougeurs
  • apaiser la peau à l’aide d’une brumisation d’eau thermale
Le dermatologue peut également prescrire des antibiotiques locaux (crèmes, émulsions…) ou oraux, voire, recommander le laser, en cas de rougeurs persistantes.

Certaines précautions sont enfin recommandées au quotidien :
  • surveiller son alimentation en limitant l’alcool, les plats épicés, le café, etc…
  • se protéger des variations climatiques en évitant les chaud-froid intempestifs et en utilisant des soins avec filtration solaire
Quoiqu’il en soit, il convient de consulter un dermatologue au plus tôt après l’apparition des rougeurs.

  • Facebook

Recommandé pour vous

Voir tous les articles