#ProtègeTaPeau

Une meilleure protection pour vous et pour vos proches
Protéger, surveiller et agir au quotidien

Téléchargez la
méthode ABCDE

En savoir plus sur le cancer cutané :
adopter les bons gestes

\\SRV-PUBLIC\Applications\Site-LRP-Inter\Deploy\Resources\SkinChecker3\images\v_skinchecker-preventing_curing.jpg

Aujourd'hui, le risque de développer un cancer cutané est de 1/1001. Vacances plus longues, quête de destinations toujours plus ensoleillées, activités en extérieur et bronzage artificiel... tous ces facteurs expliquent l'augmentation du nombre de cancers cutanés.

1 La Ligue Contre le Cancer, 22/05/2014

Photoprotection

par le Professeur Giuseppe Argenziano, docteur en médecine, Président de l'International Dermoscopy Society (Société internationale de dermoscopie)

Cancer cutané : qu'est-ce que c'est ?

Il existe trois types de lésions :

  • Les kératoses actiniques et solaires : ces lésions très répandues ne sont pas signe d'un cancer cutané. Il s'agit de taches squameuses rugueuses au toucher qui tendent à se reproduire à la surface de la peau. Elles apparaissent suite à une exposition au soleil prolongée et répétée et indiquent que la peau a perdu sa capacité naturelle à se protéger du soleil et des rayons UV. Certaines peuvent provoquer le développement d'un cancer cutané.
  • Les carcinomes : ils représentent 90 % des cancers cutanés et sont principalement induits par une exposition au soleil fréquente et répétée à l'âge adulte. Détecter un carcinome assez tôt permet de le soigner plus facilement, puisque ce type de cancer se développe lentement. Les carcinomes étant généralement situés sur le visage, une détection tardive peut entraîner des cicatrices disgracieuses. Par conséquent, en cas de doute, il est essentiel de consulter un dermatologue.
  • Les mélanomes : ce sont des tumeurs malignes. Il s'agit du type de cancer le plus dangereux car il met en danger la vie des sujets atteints. Il semble être dû à des expositions au soleil courtes, mais intenses, comme celles qui provoquent des coups de soleil, et prend la forme de taches brunes ou noires sur la peau saine. Dans 35 % des cas, il concerne un grain de beauté déjà existant. Diagnostiqué lors du premier stade de développement, il peut être complètement soigné par traitement médical. En cas de lésion suspecte, il est absolument vital de consulter un dermatologue.

Rayons UV artificiels : un moyen sûr de bronzer ?

Le bronzage naturel est un mécanisme de défense contre les rayons UVB. Les cabines UV, eux, diffusent des UVA, indolores mais insidieux : les UVA qui produisent un bronzage artificiel sont responsables du vieillissement prématuré de la peau et augmentent le risque de développement d'un cancer cutané.

De bons réflexes pour une exposition 100 % sûre

  • Évitez de vous exposer aux moments de la journée où la lumière est la plus forte : 50 à 70 % des cancers cutanés sont liés à une surexposition aux UVA et UVB.
  • Réduisez l'exposition au soleil pour les enfants : 80 % des dommages cutanés induits par le soleil ont lieu avant l'âge de 18 ans. Les dommages provoqués par l'exposition au soleil entre l'enfance et l'âge adulte entraînent le développement d'un cancer cutané.
  • Utilisez une crème solaire dotée d'une haute protection à la fois contre les UVA et les UVB, et n'oubliez pas d'en remettre toutes les deux heures. Portez des lunettes de soleil et un chapeau.
  • Consultez un dermatologue si une lésion cutanée apparaît ou si vous observez un changement, quel qu'il soit, au niveau d'un grain de beauté. Et entre chaque visite chez le médecin, restez vigilant et surveillez vos grains de beauté à l'aide de la méthode ABCDE !

Gardez toujours en tête que :

90%des cancers de la peau détectés à temps
peuvent être guéris*.
*www.euromelanoma.org/intl/node/25 epidemiological fact sheet
  • Facebook
\\SRV-PUBLIC\Applications\Site-LRP-Inter\Deploy\Resources\SkinChecker3\images-dyn\v_push_preventing.jpg

Tout savoir sur le cancer cutané

Cancer cutané : prévenir, c'est soigner

Un cancer diagnostiqué sur trois est un cancer de la peau. Entre deux et trois millions de cancers de la peau non-mélanocytaires et 132 000 mélanomes malins sont diagnostiqués chaque année1 dans le monde. Aux États-Unis, un Américain sur cinq développera un cancer de la peau au cours de sa vie2. En Europe, le pourcentage de cancers de la peau par rapport à la population augmente de 5 à 7 % par an3 et chaque année, en Suisse, plus de 2'000 nouveaux cas sont détectés4. Néanmoins, plus ces cancers sont détectés tôt, plus il y a de chances de les soigner. En effet, pris à temps, 90 % des cancers de la peau peuvent être guéris.